Comment avoir de beaux et longs blancs de poireaux en 5 étapes

Potager Biologique

Conseil Jardinage / Potager Biologique 41 Views comments

Souvent les débutants au potager ont quelques difficultés à obtenir de beaux blancs de poireaux. Ils sèment les poireaux et ne les touchent plus (hormis l’arrosage et le désherbage) jusqu’à la récolte. Une fois récoltés, même s’ils sont assurément très bons, il n’y a pas grand-chose à manger ! Effectivement, seuls les jardiniers initiés connaissent cette astuce pour avoir de longs fûts de poireaux. Il suffit de tracer un sillon puis de repiquer les poireaux dans le fond de ce sillon. Avec l’expérience j’ai peaufiné cette technique et je vous offre dans cet article ma version détaillée en 5 étapes.

1 – Choisir une variété adaptée

Le premier conseil que je peux vous donner est de ne pas vous embêter à utiliser cette technique si votre sol est à dominance argileuse et/ou si la terre arable est peu profonde. Mais si votre terre est plutôt à dominance sableuse ou franche et profonde, alors allez-y gaiement !

Le choix de la variété conditionne déjà la réussite de cette technique. On peut classer les variétés de poireaux en 3 catégories selon leur longueur : les courts, les demi-longs et les longs.

Au moment de choisir vos graines, il convient logiquement de choisir en priorité des longs ou à défaut des demi-longs. Je reviens à mon premier conseil ; dans le cas d’une terre à dominance argileuse ou peu profonde, préférez les variétés courtes !

Quelques variétés bien adaptées :

  • Gros Long d’été également appelé Gros Long de Nice, une variété très précoce à long fût et au feuillage vert clair. Idéal pour une récolte estivale. Disponible chez Germinance et Graines del Pais.
  • Armor, une variété d’automne hiver au fût long et à feuillage vert foncé. Disponible chez Germinance.
  • Bleu d’Hiver, une variété d’hiver à fûts longs et au feuillage vert bleuté. Disponible chez Kokopelli.
  • Géant d’Ankara, une variété ancienne aux fûts longs et gros et au feuillage bleu-vert. Disponible chez Kokopelli.

Les poireaux sont semés de mi-février à mi-mai selon les variétés et la période de récolte ciblée. Le semis dans une caissette est plus simple à condition de bien s’occuper de l’arrosage jusqu’au bon stade de repiquage.

2 – Semer les poireaux

Si vous ne souhaitez pas vous embêter à semer, il est assez facile de trouver des plants en pépinière ou en jardinerie au début de l’été. En revanche le choix variétal est plus restreint.

Le semis vous assure de pouvoir échelonner les récoltes presque toute l’année, en commençant par des variétés d’été/automne puis celles d’hiver. Vous pouvez ainsi tester diverses variétés et sélectionner celles qui vous plaisent le plus au goût et qui s’adaptent le mieux à vos conditions pédoclimatiques. Demandez aux jardiniers locaux pour savoir qu’elles variétés réussissent le mieux.

Pour semer, il y a deux possibilités aux résultats équivalents. Soit le semis se fait en pépinière de pleine terre, soit il se fait en caissette. Selon la variété et la période récolte souhaitées, le poireau se sème de la mi-février à la mi-mai. Pour les semis les plus précoces on hâtera la germination en semant sous un châssis froid. Dès que la chaleur se fait sentir au printemps on retire le châssis.

Pour semer le poireau il faut veiller à semer clair afin que chaque jeune plante puisse se développer harmonieusement. Le semis peut être éclairci pour ne garder qu’un plant tous les centimètres.

Deux à 3 mois suivant le semis, Lorsque les poireaux atteignent la grosseur d’un crayon, ils sont déterrés à la fourche bêche puis ils peuvent éventuellement être laissés à l’ombre durant 48 heures avant d’être habillés, pralinés puis repiqués.

Pépinière de plants de poireaux

Préparation des jeunes plants de poireaux en pépinière de pleine de terre

3 – Préparer le sillon de plantation

La double astuce de cette technique se situe dans cette étape. Plutôt que planter les poireaux au ras du sol, on va les planter dans un sillon. Puis, pour gagner davantage de profondeur on fait des trous dans le fond de ce sillon avant de repiquer les poireaux. Voici comment procéder en pratique :

  1. Préparer votre plate-bande en ameublissant la terre si besoin. Pour cela utilisez une grelinette.
  2. Placez un cordeau et tracez un sillon d’environ 10 cm de profondeur à l’aide d’une serfouette, d’une houe ou d’un butteur rayonneur.
  3. A l’aide d’un plantoir, faites des trous profonds de 10 cm, tous les 15 cm sur le rang.
Technique du sillon puis des trous au fond du sillon

Ici j’utilise une serfouette pour tracer un sillon profond d’une dizaine de cm. A l’aide d’un plantoir je fis des trous tous les 15 cm.

4 – Habiller, praliner, repiquer c’est planté !

Pour repiquer les poireaux il est nécessaire de s’assurer en premier lieu qu’ils soient assez robustes pour être repiqués. Les poireaux doivent faire au moins la grosseur d’un crayon. Ces poireaux sont habillés, c’est-à-dire que l’on sectionne une partie des racines et une partie du feuillage. Idéalement ils sont pralinés dans du compost avant d’être repiqués en pleine terre afin de booster leur reprise.

Voici les étapes en détail :

  1. Habiller les poireaux en coupant les racines pour en garder environ 3 cm. Couper également le feuillage quelques centimètres au-dessus du fût.
  2. Praliner en trempant les racines des poireaux dans une boue obtenue à partir d’un mélange de compost mur, de terre (à parts égales) et d’eau.
  3. Repiquer un poireau par trou. Le pralinage aide à ce que les racines des poireaux restent bien vers le bas.
  4. Arroser au goulot de l’arrosoir pour refermer les trous autour des poireaux.

A cette étape nous pouvons compter environ 5 à 7 cm de fût enterré.

Etapes d'habillage et de pralinage des plants de poireaux

On habille les poireaux en gardant environ 3 cm de racines et on coupe un peu de feuillage. Les plants sont pralinés puis repiqués en dans les trous au fond du sillon.

5 – Butter les poireaux

Dans le mois qui suit la plantation, les poireaux sont buttés une première fois en ramenant la terre du sillon sur les fûts. Cette étape permet à la fois de désherber la plate-bande et de faire grandir le blanc du poireau.

  1. Commencer par sarcler la plate-bande au sarcloir pour retirer les adventices et éviter qu’elles ne reprennent une fois le buttage effectué
  2. Utiliser une binette pour reboucher le sillon sur le fût des poireaux.

A cette étape il y a environ 15 cm de fût enterré.

Au fur et à mesure que les poireaux grandissent on continue les buttages régulièrement afin de forcer les poireaux à grandir au niveau du fût.

Il est possible de rajouter progressivement 20 cm de terre au dessus du niveau du sol et ainsi d’obtenir des blancs longs de 35 cm voir davantage.

Comments